Bienvenue sur mon blog

Pêche de la carpe prés des obstacles
15 novembre, 2009, 13:56
Classé dans : Savoir sur la carpe

Pêche de la carpe prés des obstacles

C’est ma technique de pêche préférée pour les courtes sessions. Que ce soit une matinée de pêche ou le coup du soir. (ah ! le petit coup du soir… allons bon je m’égare déjà…) Redevenons sérieux. C’est une pêche rapide par excellence : parce que je pêche directement sur une zone de tenue, que le poisson vit là. Je n’ai pas à le chercher ou à attendre, sa venue hypothétique sur le coup. De plus tu pêches en confiance. Sur un poste que j’ai longtemps pratiqué en Marne (près des fameuses guinguettes pour les régionaux de l’étape…) je ne compte plus les sessions où j’ai eu mon premier « run » avant d’avoir fini de mettre toutes mes lignes à l’eau. J’ai même des souvenirs où j’ai eu les départs, canne encore à la main, sans avoir eu le temps de la poser sur le rod pod… Impressionnant ! et très surprenant ! Et quand celà t’arrive ne serait ce qu’une fois, tu n’oublieras jamais plus dans ta vie de pêcheur de monter ton épuisette avant de lancer ta première ligne !!Mais avant de pêcher, tout commence par la recherche et le choix d’un tel poste. En rivière, j’aime beaucoup les piles de pont, ou l’aval des barrages. Grosso modo, tous les obstacles qui cassent le courant, créant ainsi une zone d’amortis, donc une zone de confort. En plans d’eaux, l’obstacle naturel le plus fréquenté est l’arbre mort, pour peu qu’il soit en eau profonde. Là, c’est à la fois une zone où ells se sentent protégées, et en plus elles ont le garde manger à portée de bouche ! Le gîte et le couvert en somme !Maintenant tous ces postes de pêche fréquentés par les carpes ne sont pas pêchables : nous allons devoir les extraire, parfois en force, de leurs repaires. Donc mon placement et celui de mes cannes par rapport aux obstacles font que j’exploite ou non tel poste. C’est primordial. J’ai « oublié » d’en pêcher beaucoup, et qui pourtant sentait le poisson à plein nez !! Je m’explique avec une image toute simple. Une fois installé, il faut que ma ligne soit tendue le plus possible à la perpendiculaire de l’obstacle. Systématiquement, lors d’un départ, la carpe y retournera. Si ma ligne est parallèle à celui ci, la détection de la touche peut mal se faire et je ne peux pas brider le poisson et l’empêcher d’y aller. Même dans le cas d’une pêche de bordure, ce qui arrive souvent quand on pêche ainsi. Autrement, dans tous les cas, celà finit par une casse. Et savoir, que j’ai fait une nouvelle adepte du piercing avec mes « boilies hook » ne me rend pas fou de joie… Surtout quand celà est uniquement de ma faute et courru d’avance.

Parlons un peu de technique maintenant. Les cannes tout d’abord. Elles doivent être puissantes. Dans les premières secondes du combat…on ne fignolera pas… Notre temps de réaction à la touche est déjà un avantage pour le poisson. Alors si en plus la canne est un peu comme une nouille molle… On aime, on aime pas mais la tresse sur le moulinet est un plus. La détection est immédiate : il n’y a pas d’élasticité comme dans le nylon. Si c’est important pour la détection de la touche, celà l’est encore plus lors d’un combat… Si vous avez un doute rappelez vous de combien s’allonge votre nylon avant de casser quand on est accroché quelque part. Cette élongation sera source de perte de bien des poissons. Avec la tresse vous saurez toujours où est le poisson par rapport à l’obstacle. Autre chose à laquelle il faut penser avant de mettre la ligne à l’eau : c’est le réglage du frein de combat du moulinet… L’oublier, c’est perdre un poisson.On ne fignole pas pendant le combat, alors les hameçons fin de fer restent dans les boites. Il n’y a pas d’exception à cette règle dans cette forme de pêche. Comme onprend des risques, plus précisemment, on en fait courrir au poisson que l’on essaye de capturer, en réalisant notre montage, on pense à créer un point faible : le bas de ligne. Là aussi, pour ceux qui ont un doute, essayez de casser en force un montage avec un bas de ligne de 7 à 8 kg de résistance : il faut sacrément tirer sur la canne pour y parvenir ! Oui, mais s’il y a des dréssènes : avec ces moules qui coupent un 40 centièmes comme un rasoir, ce n’est pas 5 kg de plus en résistance du bas de ligne qui changeront la donne.La réussite d’une capture depend de notre réaction à la perception de la touche. Il est donc hors de question d’aller montrer son album photo au collègue sur le poste d’à côté… Sinon, il va manquer ce qui aurait été les nouvelles pages de ce précieux recueil !! Le bedchair est « au cul des cannes » et le thermo de café et le paquet de petits gâteaux à portée de mains, pas au fond du coffre de la voiture à 100 mètres de là ! Et la petite sieste au soleil en attendant la touche est risquée !
Autre « petit » détail : ce n’est pas parce que l’on a le droit de pêche à 4 cannes qu’il faut positionner toute l’artillerie sur le poste. Ce n’est pas la peine de se créer tout seul les conditions parfaites pour réaliser un beau « scoubidou » avec nos fils et une carpe au bout d’un seul… Dans cette situation, nous pêchons dangeureusement, pas la peine d’en rajouter. Et cela ne rajoute rien à notre efficacité. Bien au contraire !
C’est la pêche des courtes sessions par excellence. Parfois même, des très courtes sessions ! L’été quand tu pêches un poste que tu sais habité, qu’il n’y a pas eu le moindre bip, la plus petite tirée sur les lignes au bout de trois heures de pêche, d’expérience, tu n’en auras pas beaucoup plus, même en restant deux heures de plus. Les carpes ne sont pas toujours en activité, même si nous arrivons au bord de l’eau rien que pour leur faire plaisir !Mais c’est la technique qui m’a rapporté le plus rapidement des poissons, je parle en temps d’attente des touches. Et sans aucune comparaison possible, avec telle ou telle session sur des postes longtemps préparés à l’avance ! Ce n’est pas celle qui m’a rapporté mes plus gros poissons. On ne peut pas tout avoir quand même ! Mais, toujours, toutes les carpes que j’ai piqué dans ces conditions m’ont réserve des combats où rien n’a été gagné d’avance.
Et c’est aussi ce que j’attends de la pêche et des poissons. Ce que nous attendons tous, très certainement.


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Les Ateliers de Saraelerose |
teledorothee |
Bienvenue sur la page des i... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les griffons bleu de gascog...
| Les estrildidés
| MON UNIVERS DE MEUBLES EN C...