Bienvenue sur mon blog

Pêcher la carpe en étang
16 novembre, 2009, 20:20
Classé dans : Savoir sur la carpe

Pêcher la carpe en étang

Généralement, nous avons tous fait nos premières armes de pêcheur en étang. Les étangs étant des eaux de petites superficies, c’est donc l’idéal pour apprendre à pêcher.

La profondeur n’est pas importante et excède rarement plus de 3m à la digue. Le fond est souvent vaseux et encore plus si l’étang n’a pas été vidangé depuis longtemps.

Avant, les étangs étaient exploités en pisciculture par les moines pour se nourrir, c’est pour cela qu’ils sont maintenant riches en poissons. Les prises dans une journée peuvent être nombreuses.

Mais ne pensez pas que la pêche est facile car les poissons sont piqués et repiqués et deviennent très méfiant par la suite. Comment les pêcher ? Tout est possible, les étangs sont des terrains de jeu idéaux pour tenter des expériences.

  • Comment se préparer à pêcher en étang

La 1ère chose à faire est de se renseigner sur le site où vous avez décidé de pêcher, pour cela :
        - regarder sur internet s’il y a un site consacré à ce lieu
        – demander l’avis d’autres pêcheurs de votre entourage
Une fois la localisation effectuée, voici le moment de bien préparer la session et essayez de ne rien oublier; surtout pensez à prendre beaucoup d’appâts (combien de fois me suis-je retrouvé à sec d’appâts…), vous voici près à affronter bons nombres de situation.
Quand vous arrivez au bord de l’eau c’est le moment de l’observation, prenez le temps de regarder l’activité du poisson, le sens du vent et prenez aussi le temps de parler aux pêcheurs qui sont sur place

  • L’installation des cannes en étang

Vous voici sur le poste choisi, le temps de décharger le matériel, monter le trépied, les cannes, et vous allez sonder minutieusement le poste en cherchant le chenal, les poches de sable si l’étang est plutôt vaseux ou inversement.

Le spot trouvé, laissez votre marqueur sondeur à l’endroit précis, lancez votre canne et amorcez dans la foulée dessus et autour pour que la carpe cherche sur une bonne zone vos appâts. Ca ne sert pas à grand-chose d’amorcer précisément et d’amorcer avec de grosses quantités surtout si vous n’avez jamais pêcher cet endroit.

Pour ma part j’amorce au départ avec 40 à 60 bouillettes par canne et 1 kg en petites particules (pellet , frolic …), cela permet de pouvoir changer de spot sans trop vous poser de questions (imaginez que vous amorcez avec 1 kg de bouillettes par canne et que vous ne dérouliez pas au bout de 24 heures; que faire avec un tel amorçage…on se dit que le poisson va bien finir par rentrer dedans, mais est-ce toujours le cas ?). Faites de même pour les autres cannes.

Si jamais vous ne démarrez pas dans les 24 heures après votre arrivée, n’hésitez pas à changer de poste.

  • Les appâts pour les étangs

Personnellement, j’emmène toujours avec moi des bouillettes, des graines, des petites particules et des esches flottantes ou le matériel nécessaire pour les fabriquer.

Soyez le plus attractif possible, utilisez des sticks avec du pellet ou de la farine accompagnée d’une esche flottante, vous pouvez penser aussi à faire tremper vos appâts dans des produits de trempage, cela peut s’avérer ravageur.

Ce qui fonctionne le mieux, pêcher le plus simplement avec vos esches d’amorçage, quand cela est possible.

Pêcher la carpe en lac

La France ne manque pas de grands lacs. Ce sont des immenses retenues d’eau artificielles dont l’homme se sert pour l’alimentation en eau des villes ou la fabrication d’électricité. Ces lacs sont également prometteurs de belles carpes…

  • Les lacs

La profondeur est importante. Les fonds sont chaotiques, très irréguliers, souvent durs et encombrés des vestiges du passé avant la mise en eau. Les berges sont difficiles d’accès.

L’installation du biwy est quelques fois périlleuse (pente raide, rocailleuse). Les lacs sont soumis au phénomène de marnage, c’est-à-dire que l’eau peut monter ou descendre d’un mètre en une journée.

En début de saison, le niveau des lacs est très haut puis jusqu’au début de l’hiver, le niveau de l’eau baisse fortement (les berges sont à nue et facilite le repérage de poste futur pour l’année d’après). Sur un lac, le vent peut être très fort, il provoque de grosses vagues rendant la navigation dangereuse.

La pêche en lac

Quand on s’attaque à un lac, il vaut mieux programmer une session de plusieurs jours pour avoir plus de chance de prendre des carpes, de plus, le matériel doit être complet. Le bateau est quasi-indispensable, tant pour sonder les lieux que pour trouver un poste que pour sortir une carpe bloquée dans un obstacle. A ce propos, il est mieux de posséder plusieurs batteries pour le moteur car il n’est pas rare de faire plusieurs kilomètres, de plus, n’oubliez pas les rames. Le reste du matériel doit être léger pour changer de poste rapidement

Face à plusieurs hectares, la localisation des carpes n’est pas facile. Choisissez  un poste en fonction de la saison. Par exemple, au printemps prenez un poste au potentiel de frayère ou l’été, un lieu proche d’une arrivée d’eau. De même prenez un poste battu par le vent depuis plusieurs jours, les carpes le suivent en général. Trouvez des zones riches en nourriture naturelle mais là vous avez l’embarra du choix tant les spots sont nombreux (herbier, haut fond…).

En règle générale, privilégiez les bordures voir l’extrême bordure (moins d’un mètre), les carpes y passent souvent, mais soyez discret dans cette approche si vous pêchez votre berge. A l’inverse, la pêche à longue distance est une pratique courante, soit pour aller pêcher la berge d’en face, soit pour déposer sa ligne sur un haut font éloigné.

L’amorçage en lac

Les montages restent simples. La pêche fine est à exclure, privilégiez de forts diamètres. Les plombs sont plutôt lourds et de forme plate (pas en dessous de 140g).

- L’amorcage lourd

L’amorçage peut être différent selon le temps que l’on souhaite exploiter le poste. Si vous voulez rester plusieurs jours sur la zone choisie, un amorçage lourd avec plusieurs kilos de bouillettes étalées sur au moins un hectare de surface est envisageable. Les poissons vont stagner plus longtemps sur place à la recherche de nourriture. N’hésitez pas à déposer des cannes dans différentes profondeurs. Si les premières touches arrivent dans de telles hauteurs, rapprochez les cannes dans la même profondeur.

- L’amorçage en assiette

L’autre cas est l’amorçage en assiette. Chaque canne posée sur un spot précis est arrosée d’une petite quantité d’appâts. La canne pêche pour un poisson, c’est une technique très efficace.
Les cannes sont déposées pour rester dans l’eau pendant 24h (discrétion). Pour cela les appâts doivent être résistant aux autres espèces de poisson. L’utilisation de bouillette de diamètre de plus de 24mm et dure est parfaite. Les graines peuvent être utilisées surtout la noix tigrée.
     
La pêche en lac de barrage est un beau challenge, les poissons y sont magnifiques et se méritent.

Pêcher la carpe en rivière et en fleuve

La pêche en rivière est devenu indispensable pour moi, mes raisons sont les suivantes …

  • Le cheptel est souvent inconnu
  • Mon record d’Amour blanc et mon record de carpe commune se trouve en Loire
  • Des combats surpuissants
  • On peut trouver facilement des endroits sauvages loin de tout
  • Il est agréable de prendre des carpes vierge de toute capture

La plus grande des raisons est que je suis sûr que les rivières nous réservent des poissons records.
   
    Malheureusement il existe 2 points négatifs :

  • La montée des eaux, imprévisible,
  • L’obligation de pêcher avec du matériel grossier : Nylon 50%,Tresse de 40 livres, Fluocarbone de 60%.
    • Le choix du poste de pêche en fleuve

  • La première étape est de trouver un secteur où les carpes pourraient si trouver plusieurs mois de l’année. Afin de repérer les lieux, il est important de passer une journée au carnassier en bateau où du bord (je préfère en bateau).En pêchant le carnassier je n’utilise pas d’écho-sondeur mais une canne au bouchon coulissant se qui me permet en pêchant de connaître la profondeur du poste, je procède de la même manière du bord en faisant des grandes coulées.
    Après avoir trouvé un secteur qui vous semble prometteur : une fosse de 4 mètre, des arbres immergés, des cassures suivi de grosses remontées , ne négligez pas non plus les bordures de cailloux avec un fort courant surtout l’été.

    • L’amorçage et les esches pour la pêche en fleuve

  • Je vous conseille d’amorcer avec des graines. il est aisé d’envoyer des kilos de bouillettes lorsque vous êtes sponsorisés mais pour le commun des mortels (comme vous et moi), il est beaucoup plus économiques d’utiliser des graines.Donc pour ma part j’utilise les graines, la deuxième raison est que les carpes de nos fleuves ne subissent pas autant de pression de pêche que dans les étangs et les lacs ; les carpes dans nos fleuves n’ont peut-être jamais vu de bouillettes ; dans ce cas il faut les accoutumer à nos bouillettes et cela n’est pas une partie de plaisir.

    En effet, il faut prendre en compte que nos rivières et fleuves peuvent monter et descendre de plusieurs mètres en moins d’une semaines, et dans ce cas, où se trouve nos amorçages ? C’est vraiment la difficulté, on ne peut pas prévoir de longues périodes d’amorçage sauf si la chance est de notre côté.

    Le petit conseil que je peux vous donner, est d’utiliser des esches flottantes en fleuve et en rivière (vous allez leurrer les carpes) et utiliser des bas de ligne très long, au minimum 50 centimètres.

  • Cet article n’est pas écrit sur l’ambition mais sur la difficulté de la pêche en rivière et fleuve. Rappelez-vous , nos rivières et fleuves abritent sûrement de très gros fish, allez savoir peut-être un record…

Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Les Ateliers de Saraelerose |
teledorothee |
Bienvenue sur la page des i... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les griffons bleu de gascog...
| Les estrildidés
| MON UNIVERS DE MEUBLES EN C...